dimanche 30 août 2015

Createspace: à quand une présence au Canada ?

Au moment où un livre pour enfants imprimé à la demande par Createspace se hisse à la première place des classements Amazon Etats-Unis et Barnes & Noble, ce qui laisserait à penser que les tirages papier des éditeurs sont en forte baisse, j'ai été contacté par une auteur Canadienne qui déplore à juste raison l'absence de Createspace au Canada. Cette absence nous est aussi préjudiciable, à nous autres auteurs Français. 

Voici le témoignage de Caroline Plouffe, l'auteur Canadienne indépendante dont je parlais: 

"J’ai dernièrement publié une pétition bilingue sur Change.org afin que les indés canadiens aient aussi droit aux services de Createspace pour pouvoir vendre leurs livres papier sur Amazon. Pour le moment, la seule option disponible est le Extended Distribution Channel afin de pouvoir vendre sur les Amazon des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Europe, et ce, avec des redevances beaucoup moins élevées, soit la moitié du montant habituel. Malgré le message standard de Createspace indiquant que les livres pourraient également se retrouver sur Amazon.ca, ce n’est pas le cas dans la réalité.

Les auteurs Canadiens ne seraient pas les seuls à être avantagés avec un Createspace.ca, mais également les auteurs de l’Europe puisque, pour le moment, eux aussi doivent utiliser le Extended Distribution Channel pour vendre au Canada, au lieu d’avoir droit à totalité de leurs redevances.

Au Canada, le marché du livre papier est encore (malheureusement) très fort. Les gens sont encore obsédés par l’odeur du papier et sa texture et ne peuvent concevoir de lire avec une liseuse. Pas tout le monde, heureusement, mais une bonne partie de la population. Je dois donc faire affaire avec un imprimeur indépendant, puisque je ne vends presque pas en format numérique. 

Voici quelques chiffres afin de vous donner une idée. Veuillez noter que j’ai fait plusieurs soumissions et c’est encore mon imprimeur actuel qui est le plus bas soumissionnaire. Avec une commande d’au moins vingt-cinq livres, mon prix de base est de 8 $ CAN (5,40 €). Je dois ensuite compter les frais de port au Canada (environ 5$, soit 3.7 €) et m’occuper moi-même de l’empaquetage et de la livraison (ce qui inclut l’achat des enveloppes capitonnées). 

Il m’est donc impossible de vendre ce même livre à un montant plus élevé que 12 $ (8,10 €) puisque je dois facturer la livraison et assumer les frais de paiement si c’est par PayPal. Vous me direz que 25 % à 33 % de gain n’est pas trop mal. Le marché reste toutefois plutôt restreint puisque je dois entrer en contact direct avec l’acheteur, aucun achat spontané n’est possible. Une fois mes stocks épuisés (car avec plus de vingt-cinq copies, je risque fort de voir mes livres prendre la poussière dans un coin avec aucune certitude de les vendre), je dois rediriger le lecteur vers l’imprimeur, qui a heureusement une librairie en ligne, mais qui facture 10 $ (6,75 €) de frais d’expédition en plus des frais de cartes de crédit. Je dois donc baisser mes redevances à 6 % pour un livre de 15 $ (10,12 €). 

J’ai fait une soumission de base sur Createspace.com afin de voir quels pourraient en être les chiffres : si je vends ce même livre sur Amazon à l’aide de Createspace à un montant de seulement 8 €, j’obtiendrais environ 3 €, soit près de 38 % de redevance, sans me soucier de l’expédition et en pouvant atteindre un plus grand public. Soyons toutefois logique : je vendrais probablement ce livre aux alentours de 10 € avec des redevances de 40 %. 

Plusieurs personnes m’ont parlé de lulu.com, mais les redevances sont minimes pour les ventes Amazon, pratiquement nulles même. J’ai regardé les chiffres et je ne vois pour le moment aucun avantage à faire le saut vers cette organisation.

Je dois avouer que, bien que ma pétition s’adresse principalement aux auteurs et lecteurs canadiens, je compte beaucoup sur mes cousins de l’autre côté de l’Atlantique pour m’aider à changer les choses. Je n’ai malheureusement pas eu un accueil très chaleureux de la part de mes homologues québécois… il a même été d’un froid digne de nos légendaires hivers. Je préfère garder pour moi l’explication à ce sujet ne désirant pas me faire plus d’ennemis que j’en ai déjà. Disons que « l’Anglais » (en tant que personne) n’est pas bien vu dans la province et que le géant Amazon est perçu comme un gros méchant menaçant l’économie canadienne tout entière. Vaut mieux rester petit… c’est plus sécurisant.

Je saisis l’occasion pour remercier mes amis auteurs de la France qui m’ont encouragé et supporté dans ma démarche (ils se reconnaitront). Sans eux, je serais comme un bateau sans phare perdu au large d’une contrée inconnue."

Je remercie Caroline Plouffe pour son témoignage. 

Sans même parler des redevances d'auteur, j'avais déjà signalé que la distribution étendue avec Createspace engendrait une perte de contrôle par rapport aux revendeurs assez inquiétante pour les auteurs.

J'ai tout de même laissé mon livre The Breath of Aoles en anglais en distribution étendue. En revanche, j'ai laissé la version française, Le Souffle d'Aoles, uniquement sur Createspace. 

La différence est édifiante entre le prix de la version papier de langue anglaise vendue sur Amazon.ca,  22,72 CDN$, et la version papier en langue française vendue sur le même Amazon.ca, 70,03 CDN$. 

La première somme correspond à environ 14€, quand la deuxième somme correspond à plus de 47 €!

Je conseille donc aux auteurs indépendants de langue française de se joindre à cette pétition de Caroline Plouffe, mais aussi pourquoi pas aux lecteurs. Plus les auteurs et lecteurs seront nombreux à signer, plus il y aura de chances que Createspace et Amazon comprennent qu'il peut y avoir un marché pour eux, et que tout le monde serait gagnant à ce que Createspace soit aussi présent au Canada. 

3 commentaires:

Chantal Domaine a dit…

Intéressant! Est-ce que cela a changé? Je compte publier un livre pour enfant prochainement et je demeure au Québec. J'ai fait beaucoup de recherches et je ne sais toujours pas où je vendrai mes livres. Merci!

Alan Spade a dit…

A ma connaissance, Chantal, ça n'a pas changé, mais Caroline Plouffe, que vous pouvez contacter sur Facebook, vous en dira certainement plus. :)

Alan Spade a dit…

Pour toutes les personnes qui suivent le sujet, les livres Createspace sont maintenant disponibles au Canada, au même prix qu'en France! Hourra!

http://alanspade.blogspot.fr/2016/11/mes-livres-papier-disponibles-au-quebec.html