mardi 19 janvier 2016

La liste des sites et blogs ouverts à tous les livres et/ou ebooks

A présent que la poussière est quelque peu retombée, et que j'ai présenté mes excuses, je crois qu'il est temps de repartir vers quelque chose de beaucoup plus constructif et positif - comme je l'avais promis dès le départ. Cet article se divise en trois parties. Une pour les conseils aux auteurs et aux blogueurs, avec le concours très apprécié d'Elen Brig Koridwen. Une pour les sites ou blogs ne chroniquant que les livres papier. Et la dernière, pour les sites ou blogs chroniquant les livres quel que soit leur format. Les sites et blogs listés ici acceptent les ouvrages d'auteurs indépendants sans pour autant forcément militer pour ces ouvrages. Ils considèrent qu'un livre est un livre, quelle que soit sa provenance, et qu'il y a de bons et de mauvais ouvrages, quelle que soit la manière dont ils sont édités. 

Conseils aux auteurs et aux blogueurs

La plupart de ces conseils sont tirés du Petit Guide de Savoir Vivre entre Auteurs et Blogueurs d'Elen Brig Koridwen, et de son groupe Facebook. Je précise avoir rectifié l'article initial suite à des remarques que l'on m'a faites, et dans un souci d'apaisement.


1) Auteurs  



Elen : Amis auteurs, j'espère que de nombreux blogueurs s'inscriront ici pour vous chroniquer, mais le fait qu'ils soient a priori « volontaires » ne signifie pas qu'ils seront à votre disposition.

Pour commencer, merci de veiller à ne leur soumettre que des textes bien présentés, corrigés avec soin, et si possible dans une forme aboutie (lire un premier jet est rarement une expérience enthousiasmante, et votre but n'est pas de vous dévaloriser !)

Avant de demander à un blogueur le service (car c'en est un) de lire et chroniquer votre livre ou votre manuscrit, faites connaissance avec son blog. 

Vérifiez que ses goûts sont en adéquation avec le genre de votre roman. S'il n'aime que la fantasy alors que vous écrivez du polar, il y a peu de chance que cela fonctionne. 

Ne sollicitez que les blogueurs qui expriment clairement leur accord pour chroniquer des autoédités.

Ne harcelez pas les blogueurs ! S'ils ne répondent pas, ne donnent pas suite à un premier contact, tardent à rendre un avis ou une chronique, ne les relancez pas, soyez patients. Ils n'ont pas que votre œuvre sur le feu, et il n'est pas rare que leur « pile à lire » dépasse 300 ouvrages. Comprenez-vous, maintenant, l'exaspération de certains ?

Si une chronique ou un avis vous semble dur et vous blesse, restez fair-play ! Un avis négatif est un atout inestimable pour un auteur, même confirmé : il peut lui permettre de s'améliorer et de toucher davantage de lecteurs. 

Après avoir récupéré (ou non) l'avis espéré, soyez courtois : remerciez le blogueur de son attention en suivant son blog, en likant et commentant ses publications. Que son avis vous ait ou non été agréable, il ou elle a passé du temps et dépensé de l'énergie pour votre ouvrage. Cela mérite respect et reconnaissance.

Et bien sûr, si le blogueur est aussi auteur, rendez-lui à votre tour le même service ! Je ne parle pas d'un échange de commentaires de complaisance, attention... Il s'agit de suivre son profil, sa page, son blog, de liker ses commentaires, bref de vous intéresser à lui en retour. Même si l'on pense ne pas avoir le temps, il apparaît vite que cet échange nous fait découvrir des tas de choses intéressantes, et permet de très belles rencontres. Etre auteurs, c'est avant tout s'ouvrir au monde, me semble-t-il. Alors likons-nous les uns les autres... Mais bon, Mamie Elen ne va pas vous (re)faire la morale :)

Alan : Je sais qu'il peut être délicat de se présenter en tant qu'auteur indépendant auprès des blogueurs, mais l'on ne peut pas demander la transparence que dans un sens. 

Mieux vaut clarifier les choses dès le départ, que l'on sache où l'on va.
Quand c'est non, c'est non. Ne forcez surtout pas les choses.

Ne revenez pas sur une critique que vous n'avez pas appréciée. Ce n'est pas professionnel et cela vous nuira.
N'oubliez pas que les blogueurs prennent sur leur temps personnel en dehors de leur temps de travail pour assouvir leur passion. Soyez patients.

Et n'oubliez pas: respect, respect, respect!

2)  Blogueurs

Elen : Économisez aux auteurs et à vous-mêmes les contacts inutiles : en premier lieu, enregistrez dans la rubrique « fichiers » les genres que vous lisez ou non, et toute précision qui guidera vers vous les auteurs qui vous conviendront.

Afficher les mêmes restrictions dans la rubrique « contacts » de vos blogs vous éviterait peut-être bien des sollicitations inopportunes (je sais que des auteurs trop impétueux passent outre ; espérons que de tels comportements vont disparaître). 

Prenez soin d'avertir l'auteur d'un délai approximatif pour le rendu de votre chronique, en précisant bien que ce délai n'est pas un engagement ferme, et pourra être dépassé. 

Ayez la gentillesse de rendre des chroniques constructives, comme le fait l'immense majorité d'entre vous. On a vu parfois un blogueur « se payer » un auteur, et si tout le monde peut avoir un mouvement d'humeur, pensez que derrière l’œuvre qui vous a irrité(e), il y a un être humain sensible qui y a mis tout son cœur. Faire lire son ouvrage, même si c'est le but de tout auteur, est aussi difficile que de se mettre nu devant vos yeux. 

Avec de la bonne volonté et un peu d'organisation de part et d'autre, la blogosphère littéraire et le petit monde des « indés » sortiront de cette expérience plus forts, plus soudés, plus efficaces.

Bons échanges à toutes et à tous !

Alan :  J'ai des suggestions et conseils, mais en même temps je ne suis pas blogueur littéraire. Donc à vous de me dire dans la section "commentaires" si je fais fausse route.

Gardez à l'esprit que ces suggestions s'adressent avant tout à des blogueurs débutants.

Dans le formulaire de contact, une mention "je lis sous tous les formats, ebook ou papier", ou bien, "je lis uniquement en format papier" serait la bienvenue et vous épargnerait d'avoir à expliquer la chose.

De même, si vous ne souhaitez pas lire d'auteur indépendant, il serait utile de l'inscrire dans cette même rubrique "contacts", afin d'éviter toute malentendu.

Je sais que des auteurs outrepassent ces consignes. Je le sais. Mais j'ose espérer que ce n'est pas la majorité. Et puis vous ne le saurez pas tant que vous n'aurez pas essayé.

Si vous n'avez pas de formulaire de contact, vous pouvez reporter ces indications dans la rubrique "à propos de vous".

Si vous avez une page Facebook, vous avez moyen d'épingler une publication (cliquez sur la flèche en haut à droite du cadre, puis "épingler en haut"). Vous pourrez ainsi remettre votre message de bienvenue ainsi que les informations concernant les genres et formats que vous lisez sur la page Facebook.

Si vous êtes victime de spam sur votre page Facebook, vous avez moyen de la paramétrer pour être la seule personne à pouvoir y poster. Si un auteur vous harcèle, vous avez moyen de le bloquer ou de le signaler à Facebook. On préférerait tous éviter d'en arriver là, mais malheureusement parfois il n'y a pas d'autre choix. 

Concernant l'épineux problème du délai de rendu, je ne suis pas sûr qu'il soit toujours possible de l'indiquer. Certains blogueurs indiquent le nombre de livres qu'ils ont à lire, ce qui donne déjà une idée par rapport aux délais.


Je préconise d'utiliser une adresse électronique spécifique à votre blog ou site si vous avez beaucoup d'auteurs qui vous contactent.

Je préconise, lorsque vous voyez que vous avez un délai de lecture d'une nouvelle œuvre de trois mois ou plus, de ne plus accepter d'autres livres. Vous pouvez l'indiquer aux auteurs dans le formulaire de contact.

Vous pouvez aussi télécharger un logiciel de messagerie gratuit comme Thunderbird, et utiliser la fonction réponse automatique. Ce tutoriel vous expliquera comment faire avec les filtres.

Ainsi, vous n'aurez plus besoin de répondre à chaque auteur: l'email de réponse indiquant que vous ne prenez plus de livres pour le moment partira automatiquement tant que votre ordinateur restera allumé.

Vous pouvez par exemple indiquer : "Je ne prends plus de livres pour le moment. Si vous m'avez déjà envoyé le vôtre et êtes en attente d'une chronique, c'est moi qui me chargerai de vous recontacter dès la parution de l'article sur mon blog."

Si vous partez en vacances, c'est un peu plus compliqué, il vous faudra passer directement par le serveur mail ou utiliser un autorépondeur (payant). 

Vous êtes débordé(e) par le nombre de livres ou d'ebooks de manière très rapide et fréquente? C'est peut-être le signe que vous avez besoin de vous agrandir. 

Pourquoi ne pas faire un appel de candidatures pour de nouvelles chroniqueuses ou chroniqueurs sur votre blog? Il existe de nombreux forums de lecteurs, et vous pouvez aussi utiliser Goodreads ou Babelio pour relayer le message.

Goodreads a l'avantage de pouvoir être paramétré pour répercuter vos articles de blog: l'article de votre blog où vous ferez votre appel à candidatures sera ainsi vu par tous vos contacts Goodreads. Vous pouvez aussi créer un groupe Goodreads (ou Facebook) avec la mention "Recherche chroniqueuses/chroniqueurs".

Ne sous-estimez pas ce moyen: pas mal de personnes ne seraient pas contre d'écrire des articles sur des livres bénévolement sans pour autant avoir à tenir un blog. Votre blog en deviendra plus dynamique, les articles, plus nombreux. Votre audience devrait en principe s'en trouver accrue. 

Même si vous n'écrivez que pour le simple plaisir, sans chercher à faire de l'audience, vous diminuerez le stress lié aux multiples demandes. Après tout, si vous en avez beaucoup, c'est que vous êtes déjà populaire, en tout cas parmi les auteurs!

Autre possibilité: vous affilier à une communauté de blogueurs comme Livraddict. Cela a l'avantage de vous permettre de choisir vous-mêmes les œuvres qui vous conviennent le mieux au sein d'un forum.

Les listes

Toute personne souhaitant se désinscrire de ces deux listes peut le faire à tout moment en me le signalant en commentaire du blog. Même chose si vous n'avez pas été rangé dans la bonne catégorie et désirez en changer.

Liste des sites et blogs chroniquant des livres papier uniquement:

- Groupe Facebook Les Blogueurs qui lisent les Indés
- Groupe Facebook Auteurs cherchent avis, chronique ou beta-lecture
- blog Mo comme Mordue 
- blog Les livres de Maya 
- blog Les femmes qui lisent sont dangereuses 

- blog Nuages de mots 
- site Les Chroniques de l'Imaginaire (genres de l'imaginaire)
- site ArcaneSFantasy (SF et Fantasy)
- blog lecoindedominique.fr 
- blog Flynn SFF 

- blog Les lectures d'Eole
- blog Au boulevard du livre - Page Facebook
- blog Ma passion livresque - Page Facebook
- blog Lecture de Petite Plume 
- chaîne YouTube My books my passion (youtubeuse: Lou-Ann loutiamas@hotmail.fr )

 
Liste des sites et blogs chroniquant des livres papier et des ebooks:

- Groupe Facebook Les Blogueurs qui lisent les Indés
- Groupe Facebook Auteurs cherchent avis, chronique ou beta-lecture 
- blog ma bibliothèque bleue : Romans, polars, poésie (pas de SF ni de Fantasy) 
- blog Crocbooks 
- blog La lecture des livres

- blog Rê-v-alité 
- blog Chocolat Cannelle
- blog Mon tas de trucs
- blog CannibaLecteur  

- blog Les Vagabonds du Rêve
- blog Le petit monde d'Aniouchka

- blog Frédéric Gobillot   
- blog La Plume d'Isandre
- site Le salon de lecture d'IDBoox.com
- site La chaumière des mots 
- blog Chroniques aigues
- blog Inspirer et partager
- blog Des livres, des fils et un peu de farine
- blog Littérature et Français
- blog Rose lit, Rose écrit
- blog Chroniques de Mites
- blog Mes Rêves Eveillés
- blog Des livres et Moi
- blog Au bazaar des Livres
- blog Blog d'un mordu de livres 
- blog La Biblio de Sophie

Je souhaite que ces listes s'agrandissent peu à peu. Je comprends que l'on puisse me juger sévèrement suite à l'article qui a fait polémique, mais je crois qu'il y a eu un gros malentendu, et notamment des propos que l'on m'a prêtés par rapport aux SP ainsi que des interprétations erronées par rapport à la manière dont les auteurs doivent réagir en cas de refus d'un blogueur. 

Je ne suis pas l'auteur le plus représentatif de l'autoédition non plus. Il y a autant de sensibilités et de différences que d'auteurs eux-mêmes.

Si un autre auteur souhaitait reprendre le flambeau pour noter ces sites, et d'autres, sur son blog, je n'y verrais aucune forme de concurrence.

EDIT 19/05/2017 : Le blog L'évasion littéraire recense près de 200 blogs de chroniqueuses ou chroniqueurs qui lisent des auteurs autoédités. C'est une immense satisfaction pour moi! A noter aussi: Le site Simplement Pro, très efficace apparemment, pour proposer vos livres à des blogueurs sans les contacter directement.    

24 commentaires:

becdanlo's blues a dit…

Je confirme que c'est moi qui ai parlé du commerce des SP et non pas Alan Spade... ceci dit, je maintiens le fait que beaucoup de journalistes et de blogueurs revendent leurs SP... sans quoi on ne les retrouverait pas chez les bouquinistes alors même que le livre n'est pas encore officiellement paru...

Alan Spade a dit…

Une blogueuse a effectivement témoigné le faire dans les commentaires du fameux article polémique.

Mais je ne pense pas que ce soit utile de rallumer la polémique là-dessus. La plupart des blogueurs qui s'intéressent aux auteurs indépendants n'ont pas beaucoup d'audience et ne chroniquent pas énormément. Ils ne peuvent pas s'enrichir grâce à cela.

Alan Spade a dit…

Tu sais d'où vient le problème, à mon avis? Aux Etats-Unis, les éditeurs envoient des livres non finalisés (ils appellent ça des ARC je crois) qui précisent que la revente est interdite.

Je pense qu'il y a moins de revente là-bas. Mais bon, il ne faut pas oublier non plus que lorsqu'un SP est revendu, cela aide aussi l'auteur à être connu de plus de monde.

C'est comme ça que moi personnellement, j'ai eu droit à un article de blog d'un auteur qui avait trouvé un livre que j'avais laissé en Book Crossing dans un Cash Converter. Et l'auteur en question m'a racheté les deux tomes suivants à l'état neuf. :)

becdanlo's blues a dit…

Vous avez écrit : "mais je crois qu'il y a eu un gros malentendu, et notamment des propos que l'on m'a prêté par rapport aux SP "

Je vous ai répondu et j'assume !

becdanlo's blues a dit…

Alan Spade a dit...

"Tu sais d'où vient le problème, à mon avis? Aux États-Unis, les éditeurs envoient des livres non finalisés (ils appellent ça des ARC je crois) qui précisent que la revente est interdite"

Ce n'est pas le problème de revendre en soi Alain Spade : mais chercher pourquoi certains blogueurs ne veulent pas entendre parler de l'auto-édition, ni même de la petite édition ? Le prétexte n'est pas forcément que nos livres sont mal écrit ou plein de coquilles... mais qu'on ne peut rien en faire...

Anonyme a dit…

@becdanlo's blues
Vous ne pensez pas tout simplement que (en ce qui vous concerne en tout cas) le problème vient de votre comportement dégueulasse envers les blogueurs ? Dans les commentaires du précédent article, vous avez donné une très mauvaise image des auteurs indés et je doute qu'un blogueur ayant lu vos propos ait envie un jour de promouvoir vos "œuvres". Là où Alan a été un peu provocateur, vous avez été purement et simplement imbuvable. Si vous n'avez aucune considération envers une communauté qui pourrait, dans l'absolu, vous aider à avoir plus de succès, ne vous attendez pas à ce que des foules de blogueurs réclament vos livres.

Le problème de l'auto-édition est assez évident : il y a des perles, bien sûr, mais combien de mauvais livres doit-on lire pour réussir à tomber dessus ? Doit-on se forcer à prendre le risque de lire 10 bouquins ignobles pour tomber sur quelque chose de correct ? Les blogueurs ne sont pas des éditeurs, ce n'est pas leur travail de trier des manuscrits par dizaines pour dénicher quelque chose qui soit vraiment bien. Je considère en tout cas que c'est normal d'être frileux vis à vis de l'auto-édition.

D'ailleurs, dans votre seul commentaire il y a déjà deux fautes, soit-dit en passant, sans parler de la ponctuation (et avant que votre feu ne s'abatte sur moi, je sais que je n'écris pas parfaitement, en même temps je ne me revendique pas auteure).

En ce qui concerne les "ARC", ça existe déjà en France en quelque sorte puisque certains blogueurs reçoivent des ENC portant la mention "Ne peut être vendu". Reste à savoir si les bouquinistes en ont quelque chose à faire, et surtout, si la revente de SP est un si gros problème. On s'en fout un peu non ? Ce n'est pas comme si les blogueurs recevaient suffisamment de livres pour devenir riches en les revendant 4/5€ pièce, et s'ils faisaient ça uniquement pour l'argent ce serait se donner beaucoup de mal pour pas grand chose. Au mieux ça peut leur rembourser leur hébergement web pour ceux qui ont acheté un nom de domaine. C'est bien loin d'être le cœur du problème, mais vous préférez apparemment rester aveugle aux réels soucis en tapant sur les gens pour rien.

becdanlo's blues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
becdanlo's blues a dit…

J'ai lu à plusieurs reprises que l'on attribuait le problème des SP a Alain Spade, ce que je trouvais injuste... pour le reste que je sois "dégueulasse", "imbuvable", que je fasse des fautes d'orthographe... je me suis exposé, et j’assume... et vous ?

Anonyme a dit…

Et moi je fais ce que je veux, mais si vous ne vous êtes pas rendu compte par vous même que votre comportement était totalement inapproprié et que vos remarques étaient pour la plupart gratuites et injustifiées, alors on ne pourra rien y changer de toute façon, anonyme ou non. Vous avez l'art de créer des débats à l'opposé du véritable problème !

Alan Spade a dit…

Bon, au moins les choses sont claires.

Je remercie becdanlo d'avoir assumé ses propos.

Il serait hypocrite de ma part de ne pas reconnaître que je suis au courant de la dimension économique du problème.

Je n'ai pas voulu le soulever directement, parce qu'au moment où j'ai écrit l'article, je l'ai fait de manière assez emportée, et cela exigeait une analyse à tête reposée.

Il faut bien reconnaître qu'en France, les auteurs traditionnellement édités best-sellers bénéficient (pour l'instant) d'un lectorat plus important que les best-sellers de l'autoédition.

Il faut bien reconnaître que leurs noms étant plus connus, leurs ouvrages seront plus faciles à revendre que ceux d'un auteur autoédité. Ce qui peut effectivement jouer, lorsqu'un blogueur a le choix entre chroniquer un ouvrage papier édité et un autoédité.

Mais est-ce que cette dimension économique va systématiquement primer chez les blogueurs? Et surtout, parmi ceux qui priorisent la dimension économique, est-ce qu'ils vont vraiment écrire un article avec passion sur ce livre?

Il est permis d'en douter.

Je parlais aussi des ARC, ou ENC en France, parce que moi, à l'époque où je testais des jeux vidéo, je n'aurais pas pu les revendre: on recevait des versions Gold, sans les packaging officiels la plupart du temps. Ce n'était pas revendable.

Mais quelque part, au fond, si nous auteurs nous mettons à reprocher si fort que cela aux blogueurs de vouloir revendre ces SP, est-ce que ce n'est pas parce que nous envions à ces ouvrages leur caractère commercialisable, et donc, quelque part, la notoriété des auteurs traditionnellement édités?

Faisons attention avec ces sentiments négatifs, parce que ce qu'ils disent de nous et de notre amertume ne va clairement pas plaider en notre faveur.

C'est l'une des choses contre lesquelles nous devons lutter avec le plus de force, l'amertume, et particulièrement lorsque nous avons de l'ambition. Et aussi l'envie, bien sûr.

Anonyme a dit…

C'est donc la même chose pour pas mal de SP donnés sous la forme d'ENC. Enfin de toute façon, ce n'est pas ça le problème, les blogueurs ne choisissent pas leurs SP dans l'unique but de les revendre je trouve ça évident même si ça ne saute pas aux yeux de tout le monde. De plus, je ne pense pas qu'une majorité d'entre eux pratiquent la revente régulièrement quand on voit la taille de leur bibliothèque. Peut-être qu'ils se débarrassent juste des ouvrages qu'ils n'ont pas apprécié, et c'est compréhensible après tout. On ne va pas non plus dire que ça représente une immense perte pour les maisons d'éditions ou les auteurs.

Mais au delà même des blogueurs, est-ce que les lecteurs lambdas sont intéressés par l'auto-édition ? Sont-ils au courant que ça existe ? Ma mère par exemple est une grande lectrice mais je ne pense pas qu'elle sache que ça existe ni qu'elle soit particulièrement intéressée. C'est aussi une question à se poser car les blogueurs ne sont pas votre cible finale, et une grande partie des blogs touchent seulement les autres blogueurs et non un public élargi !

Je pense que l'auto-édition peut marcher pour une toute petite poignée d'auteurs mais je doute que ce soit l'avenir de l'écriture, le grand public est trop attaché aux valeurs sûres et ne veut pas se lancer à l'aventure parmi les très (trop ?) nombreux auteurs indés. Il y a un réel problème statistique entre les livres minables et les quelques romans vraiment sympas et ça ne risque pas de s'arranger avec le temps. La liberté d'expression et la possibilité de diffuser son roman facilement, c'est cool, mais ça entraîne énormément d'excès de la part de Mr.Toutlemonde qui se proclame auteur et qui considère qu'il est victime de la même injustice que Proust alors qu'il écrit n'importe comment.

Alan Spade a dit…

L'autoédition a le vent en poupe en ce moment pour plusieurs raisons:

- l'ebook est un format beaucoup plus adopté en France que ne le prétendent les grands médias
- les chiffres de vente des autoédités dans le top 100 kindle le prouvent: ces chiffres augmentent d'année en année
- la compétition pour la visibilité entraîne une professionnalisation accrue des auteurs qui souhaitent vraiment être dans le top 100, même si effectivement ils peuvent sembler perdus dans la masse des autoédités

Selon les générations, ce phénomène sera ou non visible. Pour l'instant, l'autoédition est toute fraîche et pour de nombreux auteurs, ce n'est qu'un tremplin vers l'édition.

Cela peut changer, car l'édition a la fâcheuse habitude d'exploiter ses auteurs. Or, un auteur autoédité est un entrepreneur, et un entrepreneur sait compter.

Il y a de gros freins institutionnels, c'est sûr: prix unique du livre et mandat d'agence, parce qu'ils empêchent des géants comme Amazon de pratiquer des rabais sur les ebooks des bestsellers, ce qui rendrait aussitôt l'ebook beaucoup plus attractif.

Pensez tout de même que l'on a des auteurs autoédités qui d'ores et déjà vendent à plus de 30 000 exemplaires! Vous croyez que cela aurait été imaginable, il y a dix ans? Vous pouvez allez lire par exemple mon article sur Jacques Vandroux: http://www.alanspade.blogspot.fr/2015/01/jacques-vandroux-ou-le-miracle-de.html

Moi, je ne suis pas un gros. Je suis à un peu moins de 7000 depuis 2010, mais je refuse d'utiliser des systèmes comme KDP Select, qui nuisent à la "biodiversité" de l'ebook.

Avant de condamner l'autoédition, à votre place, j'attendrais que le chiffre de vente des bestsellers français de l'autoédition baissent. Mais pour l'instant, ce n'est pas la tendance.

Alan Spade a dit…

"baisse", pardon.

Anonyme a dit…

Oh je ne condamne pas, je me questionne !

Alan Spade a dit…

Les libraires ont beau critiquer les algorithmes sans vie d'Amazon, c'est aussi ce qui permet au grand public de découvrir d'autres ouvrages.

Admettons que cinq ouvrages autoédités seulement soient de qualité pour le genre policier par exemple, et commencent à avoir du succès: les lecteurs vont se voir recommander des livres du même genre de gros éditeurs, mais aussi les quatre autres autoédités.

Chaque livre va auto-légitimer les autres, édités et autoédités.

Et le jour où un sixième autoédité va monter, il va se retrouver rattaché aux cinq autres dans la rubrique: "si vous avez aimé tel livre, vous aimerez celui-ci."

Les commentaires de lecteurs aident aussi à s'y retrouver. Et les extraits d'ebooks d'éviter les déceptions. Et les auteurs trouvent souvent leur beta-lecteurs parmi des lecteurs. Ce qui leur permet de s'améliorer et de ne plus faire les mêmes erreurs.

C'est un nouveau mode d'apprentissage, sur le tas, qui se développe. Mais aussi entre auteurs auto-édités, et parce qu'internet est une vaste source d'information.

Erine a dit…

Pour information, je ne chronique pas uniquement des livres papiers... Il aurait été agréable de vérifier l'information avant de l'écrire noir sur blanc.

Alan Spade a dit…

Désolé, Erine. Merci de l'info, j'ai rectifié!

v1r81 a dit…

Bonsoir,
Je tenais à vous préciser que je ne lisais pas uniquement sur support papier. Et je lis aussi des autoédités. Je suis un peu surprise de me retrouver "classée" ainsi, alors qu'un commentaire sur un précédent article signalait le contraire. Mais l'erreur est humaine!
A bientôt!

Alan Spade a dit…

Merci, v1r81. Je viens de rectifier.

Heureux de voir qu'au final, les blogs acceptant aussi les ebooks sont nettement plus nombreux que ceux qui ne prennent que les livres papier.

Emmanuelle a dit…

Alors, je prends un risque mais bon...
Vous pouvez ajouter mon blog à votre liste des blogueuses lisant auto edités et en numérique...
Pourquoi un risque ? J'avoue craindre les débordements mais j'ai toujours laissé une chance aux auteurs donc je vais poursuivre...
Je ne veux entrer dans aucun débat ni pour ni contre l'auto-édition (ma mère qui a une kindle suite à un cadeau que je lui ai fait découvre sans arrêt de "petits auteurs" auto-édités qu'elle suit ou non après lecture, pour ma part je fais pareil...
Bonne journée à vous

Alan Spade a dit…

Merci Emmanuelle, j'espère que ce risque sera payant!

J'ai inscrit votre blog. J'ai pu voir rapidement que vous étiez professeur de lettre, beta lectrice chez Hélène Jacob et que vous lisiez tous les genres, y compris la Fantasy.

Avec tout ça, j'espère que les auteurs ne seront pas trop intimidés au moment de vous envoyer leur prose... ;)

Alan Spade a dit…

Nouveau blog (livres papier uniquement): celui de Cynthia, Au boulevard du livre. Cynthia est une dévoreuse de livres, et lit de tout. Merci à elle! :)

Les lectures d'Eole a dit…

Bonjour,

Je trouve cet article beaucoup plus constructif que le premier, merci !
Et pour mon blog "Les lectures d'Eole" le lien indiqué renvoie à un autre blog que le mien (La lecture des livres) et pour info, je lis également en ebook, j'ai une préférence pour le papier, mais si le titre m'intéresse vraiment beaucoup, je peux l'accepter en ebook.

Bonne journée.

Alan Spade a dit…

Bonjour Les lectures d'Eole.

J'ai rectifié le lien vers votre site, qui semble être aussi intitulé Les lubies d'Eole.

Je regrette que cet article, effectivement plus constructif, ait été beaucoup moins vu que celui qui avait fait polémique. Il m'a pourtant demandé du travail!

Point positif tout de même: je viens de rajouter un nouveau blog aujourd'hui, Mes Rêves Eveillés, et le nombre de blogs sur ces deux listes additionnées (ebooks + livres papier) vont peut-être surpasser l'autre liste.